Troisième mandat : Macky Sall acculé de toutes parts

166

Depuis sa réélection le 24 février 2019, le président de la République fait face à plusieurs fronts. Des écueils qui entravent son « projet » d’accéder à un troisième mandat.

Le dialogue initié avec l’opposition aura fini en eau de boudin.

En effet, même si l’entrisme a pris de court les acteurs politiques, force est de constater la naissance d’un nouveau pôle de l’opposition radicale avec un Khalifa Sall requinqué et un Ousmane Sonko constant dans sa démarche, et décidés à poursuivre le combat pour une alternance en 2024.

Une bataille politique à laquelle vont s’associer ses désormais ex-camarades comme Mimi Touré, et Me Moussa Diop qui a récemment révélé que d’autres responsables républicains proches du pouvoir vont manifester leur hostilité au 3ème mandat d’ici 2023.

La guerre déclarée contre la presse en ligne ne sera pas de tout repos également pour le président Macky Sall. Une presse qui lui est devenue « néfaste » au fil du temps en dépit du fait que c’est le palais qui a favorisé sa floraison.

Les menaces du Khalife Général de Médina Baye ont aussi retenti au sommet du palais de la République. Après les artistes et acteurs culturels qui ont bravé l’interdit pour tenir leur sit-in dans ce contexte de Covid-19, le guide religieux de Kaolack reste prêt à lâcher ses « djinns » si la Ziara de Médina Baye est annulée.

Mamadou Sall 

Comments are closed.