Statut de l’opposition : Ismaëla Madior Fall désigne Sonko comme chef

164

Le titre de chef de l’opposition revient de droit au leader de Pastef/les patriotes, Ousmane Sonko.

En tout cas c’est l’avis de l’ancien ministre de la Justice, Garde des sceaux, Ismaëla Madior Fall qui estime que ce statut doit revenir à celui qui est arrivé deuxième à l’élection présidentielle.

Ayant son ralliement au camp de la majorité, Idrissa Seck donne donc libre cours à Ousmane Sonko, arrivé troisième avec 15,67% des voix.

En acceptant de remplacer Aminata Touré à la tête du Conseil Economique, Social et Environnemental (Cese), Idrissa Seck cède le titre de chef de l’opposition à celui qui est arrivé troisième derrière lui à l’élection présidentielle de 2019.

Si Idrissa Seck n’est plus éligible, c’est celui qui suit qui doit être le chef de l’opposition », déclare le constitutionnaliste dans les colonnes du quotidien L’AS.

Comments are closed.