Pierre Goudiaby: « Tout mon souhait est de réconcilier Sonko et Macky Sall… »

74

 Lors d’un entretien avec emédia, l’homme politique et entrepreneur a donné son avis sur la nouvelle configuration de l’Assemblée nationale, ses relations avec le leader du Pastef, ses accointances avec le président Macky Sall. Morceaux choisis…

 

Macky et Atépa au Tchad et la facture à milliards…

Sur les rumeurs selon lesquelles lui, Atépa aurait un contentieux financier avec les nouvelles autorités tchadiennes qui auraient bloqué une facture à milliards devant revenir à son entreprise, l’entrepreneur a donné sa version.

Il précise que ça fait 30 ans qu’il travaille au Tchad. « Quand un président comme Erdogan se déplace à l’étranger avec ses hommes d’affaires et opérateurs économiques turcs, personne ne fustige sa démarche. En ce qui me concerne, le chef de l’Etat Macky Sall est intervenu dans l’affaire qui m’oppose à l’Etat tchadien. C’était aussi sur ma demande. Et ce problème est en train d’être réglé. Cependant, le problème le plus profond de ce pays c’est la cohésion entre ses enfants. Moi qui les connaît tous pratiquement, je suis bien placé pour jouer le rôle de conseiller de Macky Sall dans sa mission de paix en tant que président en exercice de l’Union africaine« .

 

Accointance avec Macky Sall et ses relations politiques avec l’opposant Sonko…

« Tout le monde connaît mes relations avec Sonko. Je n’ai pas à le claironner. Et on échange régulièrement. Mais il faut que ça soit clair. Moi j’ai 75 ans. Je me considère comme un doyen pour ne pas dire un sage. Mon rôle actuel est de réunir tout le monde autour d’une table. Mon souhait est de prendre la main de Sonko, la main du président Macky Sall et celles d’autres leaders politiques pour pacifier leurs relations dans l’intérêt suprême de la nation« , souligne Pièrre Goudiaby Atépa.

« Si je peux convaincre le chef de l’Etat Macky Sall…« 

Avant de poursuivre : « Mieux, si je peux convaincre le chef de l’Etat Macky Sall que pour les élections présidentielles de 2024 ; il faut amnistier Khalifa Ababacar Sall et Karim Wade ; ce serait une excellente issue pour la démocratie sénégalaise. Maintenant, quand je prends l’avion présidentiel en compagnie de Macky Sall je ne le cache pas. Quand le président me donne une lettre de recommandation pour m’aider avec les chefs d’Etat parce que malheureusement où heureusement dans ce monde tout se passe avec eux ; je pense qu’il n’y a rien de mal à cela« .

Résultats des élections législatifs et la percée de l’opposition…

« C’est du jamais vu », selon l’homme d’affaire. D’après lui, « il y a eu rupture. Et je crois que le président Macky Sall a compris le message des Sénégalais qui, à travers leurs suffrages, ont exprimé leur souhait de voir s’instaurer un équilibre des forces au sien de l’Assemblée nationale. C’est mon ami et on n’a pas besoins de se dire les choses pour se comprendre. Et certainement, il a compris que les Sénégalais veulent qu’il sorte par la grande porte parce qu’il a fait beaucoup de bonnes choses pour le pays« .

Priorités de la nouvelle Assemblée nationale…

« Je demande à la nouvelle Assemblée de revoir tous les contrats pétroliers, parce qu’ils ont été mal négociés. Je souhaite qu’on reprenne les choses en main, car on ne nous a pas tout dit. Il y a aussi ce que j’ai appelé la ‘route de l’acier et de l’aluminium’ avec en premier lieu, la nouvelle alliance Africaine de l’aluminium et de l’acier qui va faire que le gaz que nous avons trouvé ici, nous allons l’exploiter pour transformer les matières premières d’un pays comme la Guinée. Par exemple, la bauxite de la Guinée sort d’un port qui est à 500 Km du port de Dakar. Nous on a 750 millions de tonnes de minerai de fer. La Sierra Léone en a12 milliards dans une seule ville. Ils ont aussi 15 milliards de tonnes de minerai de fer. Si on prend ce minerai de fer et qu’on le transforme ici avec notre gaz, nous allons faire de l’aluminium qu’on va vendre partout dans le monde« , propose l’entrepreneur.

Formation d’un nouveau gouvernement – Poste de premier ministre – Profil idéal…

« Lors de notre dernière rencontre, je disais au président Macky Sall que je suis candidat au poste de premier ministre (Il éclate de rires, tousse, puis bouge sur sa chaise). Bon comme je l’ai tantôt dit, je suis âgé. Ce qui peut m’emballer actuellement c’est qu’un Macky Sall ou qu’un Khalifa Sall ou qu’un Sonko m’appelle pour solliciter mon expertise. Et pourquoi pas un Barthelemy Dias, maire de Dakar, avec tout ce qui reste à faire comme travaux sur la corniche« , souligne M. Atépa.

Qui poursuit : « Pour revenir au profil du prochain premier ministre, je dirais que pour une fois, ce poste doit revenir à une personne qui est au-dessus de la mêlée. Pour cela, le président doit choisir un technocrate. Ce, dans la mesure où on va vers une transition. Le pays a besoin de quelqu’un qui prendra en compte cette situation équilibrée que nous avons afin de diriger le gouvernement dans moins de deux ans« .

#MackySall #OusmaneSonko #PierreGoudiabyAtépa

 

Comments are closed.