Pédophilie à Louga : Comment la police a mis la main sur le bourreau des talibés

188
Le Soleil rejoue le film de son arrestation. En effet, c’est durant l’hivernage 2019, avec les fortes pluies, que « Tonton Toubab » a commencé à héberger les talibés, sous prétexte qu’il ne pouvait pas les laisser dormir sous les eaux.
C’est ainsi qu’il a transformé sa maison en dortoir pour les enfants talibés qui y résidaient en permanence.
Mais, son refus de céder à la demande et à la pression des riverains, de laisser les enfants rentrer chez eux la nuit, a créé des suspicions.
Il sera finalement expulsé par son logeur sous la pression des voisins qui s’inquiétaient de ses agissements.
Il va s’installer dans une autre maison prise en location où il a aménagé des chambres pour loger les talibés.
Au fil du temps, les suspicions de pédophilie s’amplifiaient et des informations sont parvenues au commissariat de police de Louga.
Alors, le commissaire met à contribution ses éléments pour une filature qui s’est révélée concluante.
Le 24 décembre dernier, les flics en civil sont tombés sur un talibé sortant de la maison du ressortissant français tout en larmes. Interpellé, le garçon avoue avoir été abusé sexuellement par « Tonton Toubab ».
Sur les lieux, les policiers vont trouver 23 enfants assis ou couchés sur des matelas.
« Tonton Toubab » sera arrêté sans aucun document administratif qui l’autorise à héberger des mineurs.
Top Banner
Top Banner
Top Banner
Top Banner

 

Comments are closed.