Licenciement abusif de 91 agents de SAIPEM : Les travailleurs alertent sur une escroquerie, et réclament leurs droits

340

Licenciés abusivement depuis 2015, les ex travailleurs de la multinationale SAIPEM S.A continuent de courir derrière le recouvrement de leurs droits. Présentement l’affaire est en appel au Tribunal du travail et le délibéré fixé au 19 janvier 2021 prochain.

Les 91 agents déflatés avaient esté justice depuis lors, mais ils font face à « une mauvaise foi de leur ex-employeur qui soutient qu’au delà de 2004, aucun de ces travailleurs ne peut prouver l’existence d’une relation professionnelle entre lui et la SAIPEM » se désolent les travailleurs. C’est parce que l’affaire a semblé prendre une autre tournure avec British Petroleum  (BP), devenue la maison mère de SAIPEM et d’Eiffage Marine.

D’où l’appel d’Abdou Diedhiou porte-parole des agents licenciés. « Aujourd’hui, nul ne peut dire avec exactitude quel rôle BP va jouer pour que nous puissions obtenir nos droits » s’inquiète-t-il.

À ce niveau de responsabilité, l’implication de BP dans cette affaire est sans équivoque, encore que la multinationale britannique a déjà crié sur tous les toits, sa transparence.

Et voilà « une bonne raison pour qu’elle se concerte avec la SAIPEM et nous payer » a sermonné Abdou Diedhiou.

À signaler que devant les manoeuvres et autres mic-mac de la SAIPEM S.A visant à semer la confusion, les investigations menées par ses ex agents, ont permis de découvrir que la société interim GPS, tout comme ENI sont uniquement chargées de recruter de la main d’oeuvre pour SAIPEM et Bouygues Offshore.

Autant de preuves détenues par les requérants,et  qui ont été versées dans le dossier. Le délibéré est impatiemment attendu le 19 janvier 2021.

Mamadou Sall

 

Comments are closed.