Le scientifique nucléaire Iranien Mohsen Fakhrizadeh assassiné près de Téhéran

110

Le plus éminent scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh a été assassiné près de la capitale Téhéran, a confirmé le ministère de la Défense du pays. Fakhrizadeh est décédé à l’hôpital après une attaque à Absard, dans le comté de Damavand.Le ministre Iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a condamné le meurtre «en tant qu’acte de terreur d’État».

 

Les agences de renseignement occidentales considèrent Fakhrizadeh comme étant derrière le programme secret d’armes nucléaires de l’Iran.

« Si l’Iran choisissait un jour de militariser l’enrichissement, Fakhrizadeh serait connu comme le père de la bombe iranienne », a déclaré un diplomate occidental à l’agence de presse Reuters en 2014.

 

La nouvelle du meurtre vient au milieu de nouvelles inquiétudes concernant la quantité accrue d’uranium enrichi produit par l’Iran. L’uranium enrichi est un élément vital à la fois pour la production d’énergie nucléaire civile et pour les armes nucléaires militaires.

L’Iran insiste sur le fait que son programme nucléaire est exclusivement destiné à des fins pacifiques.

Entre 2010 et 2012, quatre scientifiques nucléaires Iraniens ont été assassinés et l’Iran a accusé Israël de complicité dans les meurtres.

Le nom de Fakhrizadeh a été spécifiquement mentionné dans la présentation du Premier ministre Israélien Benjamin Netanyahu sur le programme nucléaire iranien en mai 2018.

La version du ministère Iranien de la Défense

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère iranien de la Défense a déclaré: «Des terroristes armés ont pris pour cible un véhicule transportant Mohsen Fakhrizadeh, chef de l’organisation de recherche et d’innovation du ministère.

Après un affrontement entre les terroristes et ses gardes du corps, M. Fakhrizadeh a été gravement blessé et transporté d’urgence à l’hôpital.

Malheureusement, les efforts de l’équipe médicale pour le sauver n’ont pas abouti et il est décédé il y a quelques minutes. »

Avec BBC

Comments are closed.