Invitée à débattre sur le coût de la vie: Mimi Touré fuit le débat avec Sonko et fait dans la diversion

449
Hier, le leader de Yéwi Askan wi,   Ousmane Sonko a appelé la tête de liste de Benno Bokk Yaakaar, Mimi Touré à débattre sur le coût de la vie. La réponse de celle-ci n’a pas tardé. Lors de son premier meeting d’aujourd’hui à Gandiaye en compagnie des maires du département de Kaolack,  Mimi Touré a répondu positivement à l’offre de débat public de Ousmane Sonko mais dit-elle comme en football où on joue avec les pieds et pas les mains, il faut fixer des règles de jeu. Elle en a fixé quatre, pas compliquées de l’avis de l’ancien premier ministre. Mais la réplique du camp de Sonko est également sans appel…
1. Que Ousmane Sonko renonce publiquement à toutes formes de violence et se sépare et condamne les insulteurs qui s’en prennent aussi aux chefs religieux.
Mimi Touré feint d’oublier que Macky Sall prend nos guides religieux comme des citoyens ordinaires. Et qu’en termes de violence, le monde entier a vu les attaques contre la caravane de Sonko dans le Fouta de la part de Benno Bokk Yakaar, en pleine campagne électorale.
2. Que Ousmane Sonko condamne le MFDC et apporte son soutien sans faille à l’Armée nationale et qu’il reconnaisse le caractère multi-ethnique de la Casamance comme partie intégrante et inséparable du Sénégal.
Face à cette contrevérité, il y’a eu lieu de rappeler la campagne présidentielle de 2019, lorsque Macky Sall demandait aux Casamaçais de voter pour lui, afin de pouvoir intégrer le Sénégal et bénéficier de prétendus programmes de développement.
3. Que Ousmane Sonko s’engage à respecter les Institutions qu’il attaque régulièrement.
Et si c’est soit-disant institutions ne se respectent pas elles-mêmes, encore moins les Sénégalais qui les payent ? Les compatriotes observent avec mépris et dégoût tout ce qui se passe à la présidence de la République. A l’Assemblée nationale, des députés trafiquent des passeports diplomatiques, de faux billets de banque entre autres deals et passent leur temps à dormir sans rien comprendre des dossiers. Côté pouvoir judiciaire, tout le monde sait qu’au Sénégal, il y’a une justice à deux vitesses, et c’est le ministre de la Justice qui a osé déclarer récemment que c’est Macky Sall qui supervise le traitement des dossiers judiciaires. Mieux, Mimi Touré est contre le 3è mandat présidentiel (VAR).
4. Que Ousmane Sonko se lave de toutes les accusations graves dans le dossier pendant en Justice car elle milite depuis de longues années pour la protection morale et physique des femmes vulnérables.
En effet, l’affaire Adji Sarr n’est qu’un vil complot contre l’opposant radical Ousmane Sonko qui a décidé avec courage et détermination à sortir le Sénégal du gouffre dans lequel Macky Sall et Cie l’ont plongé. D’ailleurs, un gynécologue désigné par le parquet a dû démasquer l’accusatrice et ses « sponsors ».
Une fois ces préalables remplis, Mimi Touré  propose à Ousmane Sonko un débat en Wolof, en Français et en Anglais où il veut et quand il veut et sur tous les sujets.
Autant comprendre que Mimi Touré a accéléré la cadence de ses pas pour fuir tristement un débat plus qu’intéressant pour les Sénégalais fatigués et dégoûtés par la gouvernance version Macky Sall.

Comments are closed.