Envoyé spécial de l’ONU: La Libye ferme ses portes à Abdoulaye Bathily

146

Le gouvernement d’unité nationale en Libye a rejeté la nomination du diplomate sénégalais, Abdoulaye Bathily, comme envoyé de l’ONU en Libye, en soumettant par l’intermédiaire du ministère libyen des Affaires étrangères une lettre au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, confirmant l’absence de consultation et coordination avec lui pour l’affectation du nouveau candidat.

 

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a nommé l’ancien ministre sénégalais Abdoulaye Bathily, qui a besoin de l’approbation des membres du Conseil de sécurité des Nations unies avant de pouvoir être officiellement nommé.

Abdoulaye Bathily, une proposition de Guerres !

Le délégué de la Libye aux Nations Unies, Taher Al-Sunni, a révélé les détails de l’objection de la Libye à la nomination du diplomate sénégalais, appelant à la nécessité de négociations approfondies et sérieuses avec les Libyens concernant le nouvel envoyé de l’ONU, pour assurer le travail avec l’ONU médiateur et son succès dans le pays.

Le délégué libyen a souligné la difficulté de nommer un envoyé spécial en Libye au cours de la dernière période, en raison de certains problèmes qui empêchent de parvenir à un consensus au sein du Conseil de sécurité, ce qui a conduit au passage de huit mois sans pouvoir pourvoir ce poste.

Le candidat algérien rejeté pour cause d’ « impartialité »

Une source au ministère libyen des Affaires étrangères a confirmé à Al Arabiya que le dossier libyen est sensible et nécessite une compétence particulière, soulignant que le gouvernement soutient le candidat algérien Sabri Boukadoum à la tête des prochains efforts de l’ONU pour résoudre la crise libyenne.

Boukadoum, un diplomate algérien, a assumé le poste de ministre algérien des affaires étrangères et son ancien délégué aux Nations unies, et il est fortement soutenu par son pays ainsi que par l’Italie, et il est parfaitement au courant du dossier libyen, mais quand son nom a récemment été présenté, il s’est heurté à un large rejet de la part de plusieurs composantes de l’est du pays sur fond de position de son pays sur la question La situation en Libye et son soutien au gouvernement d’union.

 L’option Abdoulaye Bathily, jusqu’à présent, n’a rencontré aucune opposition de la part des États membres du Conseil de sécurité, car elle devrait recueillir l’approbation de la Russie et de la Chine, qui soutiennent la nomination d’un candidat africain à la tête de la mission de l’ONU en Libye.

Abdoulaye Bathily a été ministre de l’Environnement au sein du gouvernement du Sénégal de 1993 à 1998 et ministre de l’Énergie de 2000 à 2001. Il a également travaillé comme diplomate pour les Nations Unies et, depuis 2014, est le Représentant spécial du Secrétaire général. des Nations Unies en Afrique centrale.

Comments are closed.