Enlèvement d’élèves au Nigeria : C’est une gifle sur le visage de Buhari, selon Soyinka

176

L’enlèvement des écoliers de Katsina est une gifle sur le visage de Buhari, a dit Soyinka. Le lauréat du prix Nobel, le professeur a déploré la vague d’insécurité dans le pays, notant que le président, le major général Muhammadu Buhari, n’était pas en charge du gouvernement.

Wole Soyinka a déclaré que le récent «enlèvement à nouveau des enfants de la nation au village natal de Buhari était une gifle sur le visage du commandant en chef». Il a évoqué l’enlèvement, vendredi soir, d’élèves dans un établissement secondaire public réservé aux garçons de l’État de Katsina; ville natale de Buhari.

Soyinka a condamné les défis sécuritaires auxquels le pays est confronté dans un communiqué intitulé «INFRADIG. Ajoutant que lorsque le président a été convoqué par l’Assemblée nationale pour comparaître devant au milieu de l’insécurité croissante dans le pays, il n’a pas initialement considéré la convocation comme inférieure à la norme de comportement.

 


 

Comments are closed.