Contribution: Y’en a marre complote contre le suffrage universel et la paix sociale au Sénégal

215

La voix de Y’en a marre ne tonne plus depuis que les citoyens sénégalais les ont démasqués. Ce mouvement dont les principaux animateurs ont fini par monnayer leur combat citoyen à des forces étrangères sort subitement de sa longue hibernation. L’actif de leur bilan se limite simplement à l’étranglement de « l’esprit du 23 JUIN » et à l’étouffement des acquis citoyens issus de cette haute lutte jadis portée par la jeunesse sénégalaise. Ce sombre bilan est assimilable à une haute trahison à l’endroit de tout une génération sur l’autel de leurs intérêts bassement matériels. Cette soudaine réapparition qui prend comme prétexte cette affaire privée opposant Mlle Adjia SARR et M. Ousmane SONKO cache un projet de perturbation de cette légendaire quiétude sociale du Sénégal. Cet appel à la contestation permanente nourrit le funeste dessein d’instaurer un climat quasi-insurrectionnel pour rééditer le coup de nos voisins maliens. Ce plan anti-démocratique qui vise a poussé un président légalement élu vers la sortie ne sera rien d’autre qu’un complot ourdi contre le suffrage universel, la démocratie et la paix sociale du Sénégal. Cet appel opportuniste à la manifestation rentre dans leur logique de remplir un obscur engagement pris dans de ténébreuses officines établies au-delà de nos frontières. Ainsi, il urge que la société civile (la vraie) débusque ces imposteurs qui méprisent les lois et les règlements en vigueur de ce pays. Face à cette provocation et à cette volonté manifeste de violation flagrante de la loi relative à l’état d’urgence, à l’état de siège et à la gestion des catastrophes naturelles ou sanitaires, tous les patriotes et les démocrates doivent se dresser comme un seul homme afin de barrer la route au mouvement Y’en a marre et à toute autre organisation (politique et citoyenne) porteuse de ce même projet.
Néanmoins la seule résistance pertinente qu’attendaient les citoyens depuis l’apparition du premier cas de covid 19 au Sénégal au mois de Mars dernier a été matérialisée par la mise en œuvre du programme de résilience économique et sociale. Dans l’optique d’atténuer les effets de la pandémie sur l’économie nationale, le président Macky SALL a dégagé un fonds de 1.000 milliards de francs CFA dénommé « force-covid-19 » pour renforcer le système de santé, soutenir les ménages, la diaspora, les entreprises et leurs salariés. De même, toujours dans cette dynamique de faire face à cette pandémie, la campagne de vaccination contre la covid 19 est lancée et d’ici très bientôt le Sénégal réceptionnera 324.000 doses du vaccin Astra Zeneca grâce à l’initiative COVAX pilotée par l’OMS et l’Alliance pour le vaccin. De sorte que tous les citoyens, plus particulièrement les jeunes doivent s’engager à accompagner les efforts du gouvernement dans la campagne de sensibilisation et ignorer voire combattre ceux qui ont opté de torpiller le dispositif sanitaire national de lutte contre cet ennemi commun appelé coronavirus.
Y en a marre jusqu’à quand ? Certainement jusqu’au jour où qu’ils comprendront enfin que les sénégalais en ont vraiment marre d’eux.

Pape THIAM
Responsable Politique A.P.R
Aux parcelles Assainies

Comments are closed.