Confessions de deux anciens prisonniers : “Un détenu souffre à Rebeuss plus qu’un esclave “

235

Deux anciens détenus nous font entrer dans les coulisses de Rebeuss. Papis Mamour Faye, qui a fait six ans à 100 m2, et son compagnon d’infortune, Leu, font de graves révélations.

Six mois de confinement

La pandémie du coronavirus a confiné depuis six mois les détenus de Rebeuss et autres prisons du pays. Tous sont loin de leurs parents, loin du bon goût,  des plats de ville.  Aussi sollicitent-ils, entre autres, la levée des restrictions.

Requêtes  et clavaire

Inégalité entre détenus, discrimination, surpeuplement, mandat de dépôt, loi Latif Gueye, problèmes d’hygiène, manque de formation etc. sont autant de clavaires qui y cours.

Toutes choses qui leur font affirmer, sans ambages, qu’un détenu endure plus de souffrances à Rebeuss qu’un esclave sur terre.

Regardez :

Comments are closed.