Centres de redressement : Pastef ordonne l’audition de Kara

192

Toute la lumière doit être apportée dans l’affaire des centres de redressement de Serigne Modou Kara. C’est la plaidoirie de l’administrateur de Pastef Les Patriotes, Birame Souleye Diop, invité du Jury du dimanche. Et, pour lui, toutes les personnes citées dans cette affaire, y compris le guide religieux, doivent être entendues pour la manifestation de la vérité. Mais, de l’avis de l’inspecteur des impôts et domaines, la responsabilité principale dans cette affaire incombe à l’Etat du Sénégal. « Un centre de redressement n’est pas une maison close.

Pour créer un centre de redressement, il faut fondamentalement qu’il ait des autorisations de l’Etat, et fondamentalement, quand l’Etat donne une autorisation elle doit surveiller. Et, je doute , d’ailleurs, même que l’Etat n’ait pas été informé de ce qui se passe. L’Etat sait ce qui se passe. Il faudra que l’on ait le courage d’en parler sérieusement et de situer l’intégralité des responsabilités », a expliqué Birame Souleye Diop. Qui, pourtant dit craindre que cette intervention musclée dans les centres de redressement n’ait été une réaction strictement politique « pour la bonne et simple raison que Kara était en train de prendre le camp de l’opposition.

Il ne faut pas que cela soit une question politique »

Comments are closed.