Centres de redressement et policier radié : Quand l’adversité tourne à l’avantage de Kara !

145

 

Parmi ces illustres personnalités reçues, Serigne Modou Kara  était de la partie.Tout semblait aller dans le meilleur des mondes, jusqu’au jour où un vol de scooter a été déclaré, mettant en cause des proches du marabout.

En remontant la piste de l’engin, les enquêteurs de la section de recherches auraient découvert à Ouakam l’un des « daaras de redressement » de Serigne Modou Kara.

Trois autres centres furent repérés par la gendarmerie entre le 26 et le 28 novembre 2020, dans la banlieue de Dakar (à Guédiawaye et Malika) et dans la capitale (zone B).

Les 353 jeunes regroupés dans ces établissements auraient été victimes d’actes de « séquestration », de « maltraitance », voire même de « tortures » avait relaté la gendarmerie.

Les victimes souffraient de « malnutrition sévère » et leurs corps portaient les traces de « sévices corporels », avaient assuré  les enquêteurs.

Depuis, Serigne Modou Kara était dans le viseur des autorités du pays. Le guide religieux politicien en était même arrivé à s’amander en demandant pardon au peuple sénégalais

Après cet épisode, c’est au tour du policier Pape Bouba Diallo radié pour s’être prosterné aux pieds du guide religieux.

Mais dans cette dernière affaire, la communauté mouride s’est sentie tellement offusquée et a voulu démontrer son dépit. Les mourides ont alors décidé de porter assistance et secours au policier mouride radié du corps de la police en lui trouvant du boulot, après lui avoir offert deux (2) terrains et beaucoup de millions F Cfa.

Serigne Modou Kara s’était senti esseulé en un moment, mais l’adversité a fini par tourner à son avantage. Aujourd’hui, c’est plutôt le pouvoir qui est en mauvaise posture dans cette affaire de prosternation.

 

 

 

Comments are closed.