Audit du fichier électoral : Les exigences du président Wade, à Antoine Diome

149

 

ll s’agit de 5 évaluateurs et 4 auditeurs issus du Mali, du Bénin, de la Guinée Conakry, de la Belgique etc.

Les 9 experts, dont aucun Sénégalais, devront commencer leur travail dans la deuxième quinzaine du mois de janvier.

Dans une lettre adressée à Antoine Diome et reprises par Les Échos et Rewmi Quotidien, Me Abdoulaye Wade réclame une place pleine et entière dans le processus d’audit du fichier électoral et de réforme des lois électorales, en dehors de toute coalition de partis.

En effet, le pape du Sopi exige que l’ensemble des partis politiques présents à l’Assemblée nationale, et qui ont donc fait la preuve de leur représentativité électorale, soient représentés au moins par deux (2) membres au sein de la commission chargée du pilotage de l’audit.

 

 

Comments are closed.