Arrêté dans l’exercice de son métier: Pape Alé Niang va entamer une grève de la faim

43

Cela fait vingt-trois (23) jours que le journaliste d’investigations Pape Alé Niang a été kidnappé par le régime de Macky Sall. Une arrestation qui ne s’explique pas du fait de la liberté de presse, aujourd’hui confrontée malheureusement à un recul démocratique.

La Coordination des Associations de la Presse (CAP) a rendu visite au confrère Pape Alé Niang, embastillé par un pouvoir aux abois, désavoué par le peuple qui n’attend que la présidentielle de 2024 pour en finir définitivement avec ses tenants.

Selon le journaliste Ibrahima Lissa Faye « devant l’injustice, Pape Alé Niang a décidé d’entrer en grève de la faim en guise de protestation ». Poursuivi pour délit de « diffusion d’information sans autorisation, de nature à troubler la sécurité nationale », la CAP et les organisations des droits humains se sont levées comme un seul homme pour s’inscrire en faux et réclamer sa libération.

Malgré les « assurances » données par le nouveau ministre de la Communication pour accéder à l’exigence de la corporation, c’est le dilatoire qui semble prendre la place à la vérité.

A rappeler que dans le déroulement de son plan d’action, la CAP n’exclut pas de décréter une journée sans presse, en marge des marches et sit-in inscrits dans son agenda de combat pour la liberté de presse.

 

Comments are closed.