Arrestations dans les centres de redressement de Kara : La gendarmerie donne sa version des faits

152

Des informations de taille ont filtré suite à la descente des éléments de la Section de Recherches de la gendarmerie dans les centres de redressement de “Kara sécurité” établies dans la banlieue Dakaroise. La gendarmerie nationale, par la voix du colonel Pape Diouf a levé un coin du voile sur la descente effectuée hier (samedi 28 novembre), dans plusieurs centres de redressement de “Kara Sécurité”.

« Les éléments de la Section de Recherches de la gendarmerie s’étaient transportés à Ouakam pour une affaire de vol de scooters. Une fois sur les lieux, trois scooters, produits du vol, ont été retrouvés. Des personnes ont été également retrouvées sur les lieux. Elles étaient toutes soumises à des actes de torture“, révèle le colonel Pape Diouf dont les propos ont été repris par “Libération Online”.

Selon la gendarmerie, les personnes retrouvées étaient âgées entre 17 et 42 ans et souffraient de malnutrition. Elles ont été toutes transportées à l’hôpital Principal de Dakar avec l’aide de la gendarmerie.

“Nous nous sommes rendus dans d’autres sites comme Guédiawaye où 213 personnes ont été retrouvées. A Malika, 22 personnes ont été retrouvées et à la Zone B, 100 dont 7 mineurs et une jeune fille. Un des geôliers a été retrouvé avec de la drogue. Ce dernier a trouvé refuge au domicile du guide religieux Serigne Modou Kara Mbacké. Son fils l’a arrêté avant de le remettre à la Section de Recherches de la gendarmerie nationale“, poursuit le colonel Pape Diouf.

Une enquête est ouverte

D’après lui, une enquête a été ouverte pour des faits de maltraitance sur des personnes et trafic de chanvre indien. Et l’enquête est en cours et les 43 personnes arrêtées ont été mises à la disposition du procureur de la République.

Comments are closed.