Affaire Sonko: Pour vice de forme, les députés libéraux opposent la chaise vide à l’assemblée nationale

350
Cheikh Bara Doly, Toussain Manga et Mame Diarra Fam ont quitté l’Assemblée nationale qui s’est réunie ce matin dans le cadre de la procédure de levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko.
 Joint au téléphone, Toussain Manga explique les raisons pour lesquelles ils ont boudé. « On a quitté parce qu’il y a vice de forme. Le procureur a porté plainte contre X et le juge d’instruction n’a pas posé d’acte contre X. Il n’a pas dit qui est X. Par conséquent, l’Assemblée nationale ne peut pas désigner Ousmane Sonko comme étant X », souligne-t-il.
 Ainsi donc, les libéraux estiment que tout acte posé de la part de l’Assemblée pour désigner Sonko comme étant X est un vice de forme. Le parlementaire rappelle que l’article 17 prévoit la mise en place d’une commission ad-hoc pour des faits bien déterminés. « Nous avons demandé à Moustapha Niasse si X est un fait bien déterminé. X, c’est l’inconnu, on ne peut pas dire que c’est Sonko X », renchérit Manga. 

 

Comments are closed.