Aissatou Seydi sous contrôle judiciaire : Les délits à l’origine de son arrestation

144

Nouveau rebondissement dans la bataille juridique opposant Diop Iseg à son ex-épouse à propos de la propriété de la villa 9023 sise à Sacré Cœur. Aïssatou Seydi vient d’obtenir une liberté provisoire, mais l’enquête suit son cours.

Déférée hier au parquet, Aissatou Seydi a bénéficié d’un retour de parquet.

Interpellée hier chez elle après avoir refusé de déférer à la convocation qui lui avait été notifiée la semaine dernière, il est reproché à l’ex épouse de Diop Iseg d’avoir commis des faux dans l’acquisition de la villa 023 de Diop Iseg sise à Sacré Cœur. Laquelle aurait été achetée avec des chèques émis depuis le compte de l’Iseg.

Pourtant elle a mis la villa à son nom. Pis elle aurait pris frauduleusement et dépensé de l’argent de ce compte, sans aviser Diop Iseg qui était en prison. Des retraits frauduleux dont les preuves ont été apportées par les avocats.

Dans cette affaire, Aïssatou Seydi, qui fut la directrice du Groupe Iseg, avait brandi un état de droit réel ou de vente, délivré deux mois après l’emprisonnement de son ex-mari. Après une longue audition, elle a été placée sous contrôle judiciaire, le temps que l’enquête se poursuive.

Pour rappel, ce bras de fer a commencé depuis le 10 juillet dernier avec des plaintes croisées au niveau du commissariat de police de Dieuppeul.

 

Comments are closed.