Accusé de complot par Sonko: Serigne Bassirou Guèye répond ce jeudi

42

Accusé avec persistance d’avoir falsifié le rapport d’enquête interne de la gendarmerie, dans l’affaire Sweet Beauty, l’ex procureur de la République a décidé de sortir de son mutisme. Il fera face à la presse ce jeudi 26 janvier 2023, pour répondre aux accusations de l’opposant Ousmane Sonko, visé dans une histoire « viols et menace de mort » après une plainte de la masseuse Adji Sarr.

 Nommé nouveau président de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) le 1er décembre 2022, Ousmane Sonko avait vite fait de signaler que le président Macky Sall voulait offrir par cette nomination, une « immunité » à l’ancien chef du parquet contre lequel il avait porté plainte pour « complot ». Face à cette accusation, Serigne Bassirou Gueye fera une déclaration de presse ce jeudi 26 janvier 2023, à 16 heures.

Selon Sonko « L’objectif principal de Serigne Bassirou Guèye était de m’emprisonner. D’ailleurs, selon un document d’enquête interne de la gendarmerie nationale, réalisé par les colonels Oumar Diouf et Crépin Arsène Sambou et dont le général Tine a remis une copie au président Macky Sall, l’ancien procureur est allé jusqu’à commanditer la falsification du procès-verbal réalisé par le capitaine Seydina Omar Touré dans le cadre de cette affaire de viol en demandant qu’on enlève l’ensemble des passages qui me déchargent ».

Après son audition par le doyen des juges, Oumar Maham Diallo, le maire de Ziguinchor avait tenu un point de presse pour revenir sur les faits dont on l’accuse, pour dire que c’est un dossier vide. Précisant que le doyen des juges n’a pas de preuves pour établir sa culpabilité dans cette affaire. A noter qu’outre, l’ancien procureur de la République, Ousmane Sonko a également accusé le commandant de gendarmerie Abdou Mbengue, ancien chef de la Brigade de recherches et l’actuel général de gendarmerie Moussa Fall.

Comments are closed.