Accusations de viol: Comment la patronne d’Adja Sarr a déculpabilisé Sonko

210

La Patronne de la masseuse qui accuse Ousmane Sonko de viols et de menace de mort s’est voulue claire.

Elle indique  dans l’Observateur qu’elle n’a porté plainte contre personne, et que c’est elle qui a mis en rapport son employée avec Ousmane Sonko.

Mais elle informe qu’un jour, elle a entendu quelqu’un appeler Adja Sarr et lui dire qu’il voulait faire un deal avec elle.

Amy Diop, la patronne de Adja Sarr, celle qui a accusé Ousmane Sonko de l’avoir violé et menacé de mort apparaît comme une dame juste et formelle dans ses propos. « Quand Ousmane Sonko venait au salon, il ne voulait pas que les masseuses le reconnaissent » fait-elle savoir.

Poursuivant son témoignage, elle souligne que « Sonko masquait son visage avec un tissu ou une capuche. Je ne l’ai jamais vu se déshabiller totalement pour se faire masser. Il ne faisait que soulever le haut pour qu’on lui masse le dos. Adji Sarr, c’est moi qui l’ai mise en rapport avec Ousmane Sonko ».

C’est elle qui s’occupait de son massage jusqu’à ce qu’un jour, je l’ai entendue au téléphone dire à son interlocuteur qu’elle était au top, parce ce que c’est elle qui s’occupait du massage du président Sonko.

Son interlocuteur lui avait répondu : « Je voudrais qu’on fasse un deal. Il faut que tu fasses l’impossible pour entretenir un rapport avec lui. Il faudra tout faire pour me trouver son sperme qui devrait  nous servir de preuve contre lui ».

Ceci démontre à suffisance que Adja Sarr a été manipulée et probablement, on lui aurait proposé une somme d’argent très importante en contrepartie pour qu’elle en arrive à accuser le leader de Pastef.

Une déposition à décharge de la patronne du salon, qui laisse penser à un complot ourdi contre le leader du parti Pastef.

Comments are closed.